Types – agresseuse

On sait bien que les chiffres de l’ONDRP et de l’INSEE n’ont jamais reflétés la stricte vérité des années durant, de part la culture du silence chez l’homme et la culture du maintien sous silence de l’homme par la société. C’est un point sur lequel la société doit évoluer mais en attendant, faute de mieux, nous composant avec ce qui est à portée de main.

Et en parlant de « portée de main », il ressort que la majorité des violences domestiques sur les hommes sont commises par des femmes.

A cela, on pourra toujours prétendre que les femmes deviennent violentes simplement en légitimes défenses et c’est vrai mais qu’en partie.

Du coup, qu’en est-il des autres ? La nature humaine est ainsi faite que personne n’aime affronter ses erreurs, pas plus la femme que l’homme. Les personnes violentes cherchent régulièrement à projeter la faute sur l’autre. Il va du coup falloir commencer à ouvrir les yeux sur le fait que personne n’est un saint, ni l’homme, ni la femme. La violence est biologiquement inscrite dans la nature humaine et que tous deux sont capables du pire, que ce soit par déviance mentale ou comportementale.

A cela, on entend souvent que les couples homosexuels masculins sont prédominants. Il est vrai que cela existe aussi et il tient de les adresser. Mais si la communication mainstream se fie aux références officielles, alors la prévalence des cas homosexuels ne ressort des chiffres de l’ONDRP et de l’INSEE. On peut toujours questions l’exactitude des chiffres mais une tendance reste une tendance. Et il suffirait de comparer le nombre de couples hétérosexuels ou couples homosexuels pour se rendre compte de la disproportion entre les deux. Sauf erreurs de notre part, il y a une majorité de couples hétérosexuels.

A cela, on entend encore certains dirent que les couples homosexuels féminins ne sont pas affectés par le violences domestiques : ce qui est complètement faux. Et parfois, on entend même dire que les femmes homosexuelles sont violentes car elles se comportent comme des hommes.

Toutes ces excuses ne sont que des moyens de communication pervers pour inverser, nier, cliver, transgresser, sidérer, décerveler dans un refus d’affronter la culpabilité de ses actes et de ses choix.

Du coup, concrètement, quelles sont ces femmes violentes, comment peut-on les appréhender et les comprendre leur mécanisme : en étudiant l’être humain tout simplement.

L’étude de l’être humain n’est jamais une science exacte et c’est en cela que les sciences humaines, sociales et psychologiques posent autant de problème. Ce n’est pas parce que les conditions sont propices à la violence qu’il y aura obligatoirement violence.

Quoi qu’il en soit voici une liste non exhaustive de déclinaisons stéréotypées de femmes violentes, que nous tâcherons de vous définir plus en détails (mais libre à vous de vous documenter sur les sujets, la littérature, indépendamment du genre existe en quantité et continuer d’évoluer au gré des études). Il ne faut pas oublier que les comorbidités existent aussi. Et il ne faut pas oublier que si certaines classifications citées font partie du DSM 5, que d’autres consensus psychologiques et médicaux sont encore à l’étude, que nous abordons ci-dessous des notions qui sont parfois de l’ordre du comportement délétère, toxique et malveillant.

  • la femme alcoolique
  • la femme droguée
  • la femme dépressive
  • la femme bipolaire
  • La femme schizophrène
  • la femme antisociale
  • la femme psychopathe
  • la femme sociopathe
  • la femme borderline
  • la femme narcissique
  • la femme perverse narcissique
  • la femme atteinte du syndrome de Münchhausen
  • la femme atteinte du syndrome de Münchhausen par proxi
  • la femme atteinte du syndrome de la fée clochette
  • la femme atteinte du syndrome d’excitation génitale permanente (SEGP)
  • la femme manipulatrice

En construction


La femme alcoolique

« En 2014, une revue de 24 études (Wang et al. 2014), menées sur différents continents, compare le risque de décès des consommateurs excessifs d’alcool selon leur genre. Fait interpellant : le risque de mortalité toutes causes confondues est multiplié par 1,5 pour une femme consommant quotidiennement 75g d’alcool (environ 7 verres standard) par rapport à un homme ayant la même consommation. Le facteur multiplicatif atteint même 2,5 en défaveur de la gent féminine pour des consommations plus importantes, de l’ordre de 10 doses standard par jour, soit 100 g d’alcool quotidiens.

Concrètement, les femmes réagissent plus vite et plus intensément aux effets de l’alcool que les hommes. Une consommation excessive d’alcool conduit plus vite à des dommages corporels chez la femme (par ex. pour le foie). De plus, il semble également que les femmes deviennent plus vite dépendantes. »

Or il n’est plus à prouver que l’alcool altère les capacités physiques et psychiques du consommateur. L’alcool le désinhibe et lui fait perdre très souvent toute notion de limite morale. C’est pourquoi l’alcool peut mener l’individu à mettre sa propre vie en danger mais aussi celle des autres.

Sources :
https://aide-alcool.be/alcool-femmes
https://aide-alcool.be/alcool-agression


La femme droguée

D’une manière générale toute addiction, que ce soit l’alcool ou toute autre drogue (même les comportements sociaux à connotation addictive), peuvent altérer les perceptions d’une personne, de lui-même, des autres et de son environnement. A titre d’exemple, de nombreux professionnels tirent la sonnette d’alarme concernant les enfants « drogués » à l’écran, aux médias, aux réseaux sociaux qui peuvent piquer des crises et parfois même deviennent excessivement violents.

On distingue d’autres formes de drogues moins évidentes à saisir : sexe, alimentation, consumérisme, jeux, pouvoir…

Les addictions mettent en exergue des phénomènes de dépendance et/ou d’insécurité, puis d’irritabilité et d’impulsivité en raison du manque, et ainsi une forme de soif insatiable pour satisfaire ce manque allant jusqu’à la violence.

(Cette page n’a pas vocation à être exhaustive, mais simplement d’apporter quelques éléments éclairants sur les liens de causalité entre violence féminine et addictions. D’autant que la littérature sur ce phénomène est rare. La majorité des études se penchent uniquement sur la violence masculine, voire tendent tout au plus à expliquer l’effet de victimisation chez les femmes. Cette démarche tend à laisser dans l’ombre ou de côté ce qu’il en est pour les femmes violentes sous influence d’addictions et ce même si elles seraient minoritaires. Du coup, les rares personnes confrontées à ces situations manquent de matière pour comprendre et aussi adresser adéquatement cette situation.)

Sources :
https://www.franceculture.fr/emissions/leloge-du-savoir/alcool-drogue-et-jeu-video-les-relations-entre-addiction-et-violence
https://www.youtube.com/watch?v=ys6TCO_olOc
https://www.youtube.com/watch?v=66cYcSak6nE


La femme dépressive

Sans se vouloir exhaustif, les troubles dépressifs peut entrainer des troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie), des troubles de l’appétit et aussi des changements au niveau de la sexualité. La dépression peut s’accompagner de lourds sentiments de culpabilité et de honte et par une vision pessimiste de la vie. Tristesse, irritabilité, peur et angoisse s’entremêlent chez la personne atteinte. Les personnes atteintes de dépression pleurent plus souvent, ont du mal à se mettre en action, manquent d’énergie et sont souvent épuisées. Il arrive également que la dépression s’accompagne de délires ou de crises de panique. De plus, certaines idées de mort ou idées suicidaires traversent l’esprit de la personne atteinte d’une façon plus ou moins envahissante selon les personnes et les situations.

De fait les personnes qui en souffre peuvent vivre une baisse d’intérêt pour leur travail, enfants, amis et relation de couple. Bien que cela ait pour effet primaire d’induire un sentiment d’abandon ou rejet chez les autres. Ces changements d’humeur et de comportement peuvent aussi induire des actes de violents lors des crises de panique ou crises suicidaires. Le raz le bol de tout, de l’autre peut dans des cas sévères les mener à s’en prendre à autrui.

On dit par ailleurs que la dépression est souvent associée à l’alcoolisme ou l’addiction. Et donc dans certains cas, cela peut entraîner ou accentuer des troubles du comportement violent.

Sources :
https://alpabem.qc.ca/maladies-mentales/troubles-de-lhumeur/vivre-avec-un-conjoint-depressif/
https://depression.ooreka.fr/comprendre/depression-hostile
https://www.facebook.com/Buzzly.fr/videos/395299078439894


La femme bipolaire

Sources :
https://www.lebipolaire.com/femme-bipolaire-temoignage-dun-conjoint/
https://destinationsante.com/le-bipolaire-violent-est-il-legalement-responsable.html?https://www.troubles-bipolaires.com/maladie-bipolaire/evolution-et-risques/
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/trouble-bipolaire/symptomes
https://www.inicea.fr/trouble-bipolaire-comprendre-le-trouble


La femme schizophrène

Sources :
https://www.facebook.com/Buzzly.fr/videos/357129829167143


La femme antisociale

En cours de construction


La femme psychopathe

Sources :
https://corpus.ulaval.ca/jspui/bitstream/20.500.11794/23745/1/29083.pdf
https://youtu.be/u2V0vOFexY4
https://www.editions-larousse.fr/livre/la-sagesse-du-psychopathe-9782035905260


La femme sociopathe

En cours de construction


La femme borderline

Sources :
https://psychisme.org/Clinique/LimiteG.html?fbclid=IwAR344_4SpueAWNZS8jtYL7SN75quCMccbPTdn2EkFLZvLxnG2UU_thlTezg
https://psychisme.org/Clinique/LimiteE.html?fbclid=IwAR0PyHG6sjZt90RKO2Z_q3Gku2A2ccZ-U9ZKHB6cpC5JdlpXBlTWaPSJmbQ


La femme narcissique

En cours de construction


La femme perverse narcissique

Sources :
https://www.pervers-narcissique.com/pervers-narcissique-feminin/
https://psychotherapie.ooreka.fr/astuce/voir/352125/pervers-narcissique-femme
https://flore-damien-coaching.fr/femme-perverse-narcissique-comment-sen-sortir
https://www.penser-et-agir.fr/femme-perverse-narcissique/


La femme atteinte du syndrome de Münchhausen

Sources :
https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1145_syndr_muncha.htm
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=syndrome-munchausen_pm


La femme atteinte du syndrome de Münchhausen par proxi

Sources :
https://www.magicmaman.com/,temoignage-ma-mere-atteinte-du-syndrome-munchhausen-par-procuration-m-a-fait-vivre-un-enfer,3412703.asp
https://www.cairn.info/revue-le-divan-familial-2001-2-page-167.htm
https://publication-theses.unistra.fr/public/memoires/2016/med/2016_hannaux_laura.pdf


La femme atteinte du syndrome de la fée clochette

Sources :
https://www.femmeactuelle.fr/sante/psycho/syndrome-de-la-fee-clochette-un-tyran-sur-talons-aiguilles-2033301?


La femme atteinte du syndrome d’excitation génitale permanente (SEGP)

Sources :
https://www.madmoizelle.com/syndrome-excitation-genitale-permanente-1036605?


La femme manipulatrice

Préambule : Issu d’un groupe privé que nous observons, merci à cette personne pour sa contribution pertinente, que nous partageons tout en ayant que très légèrement ajusté le contenu.

« 1- Une femme manipulatrice ne reconnaît pas ses torts et ne se remet jamais en question.

2- Une femme manipulatrice vous fait constamment douter de vous au point que vous finissez par vous demander si ce que vous faites est bon ou pas (gaslighting ou décervelage)

3- Une femme manipulatrice s’applique à faire des reproches pour culpabiliser les autres et vous bien évidemment. Elle a toujours quelque chose à vous redire et parvient à vous faire croire que tout est de votre faute (même son comportement manipulateur est à cause de vous !)

4- Une femme manipulatrice exploite à fond vos dépendances affectives. Par exemple, elle abuse de votre « gentillesse » et profite de vos peurs (peur de lui déplaire, peur de perdre son amour…). Elle sait que sans elle, vous auriez l’impression que votre vie n’aurait plus de sens, que vous en feriez toujours plus pour elle, que vous l’excuseriez toujours de ses excès, etc.

5- Une femme manipulatrice n’hésitera pas à maltraiter physiquement les hommes qui lui résistent et ne plient pas face à ses manipulations. Ils sont alors victimes de violences et agressions physiques.

6- Une femme manipulatrice en amour joue avec les sentiments de son conjoint. Elle abuse de ses atouts de charme pour mettre l’homme sous emprise. Elle détourne les sentiments pour asseoir son pouvoir. Elle remet en cause les sentiments que vous avez pour elle. Elle fait du chantage affectif.

7- Une femme manipulatrice entretient quasi systématiquement des relations toxiques et difficiles avec la plupart des personnes de son entourage (conjoint mais aussi amis, collègues, parents, enfants,…).

8- Une femme manipulatrice exploite vos faiblesses : vos défauts, vos échecs, vos blessures narcissiques, votre mauvaise estime de vous, votre caractère « faible », votre manque de confiance en vous, votre complexe d’infériorité, vos difficultés à vous affirmer, etc.

9- Une femme manipulatrice cherche à instaurer une relation de pouvoir, avec pour but de vous contrôler et vous soumettre devant elle. Elle a le don de vous faire sentir faible et impuissant face à elle. Dans le couple, une manipulatrice va détourner la sexualité pour en faire un jeu de pouvoir sur son partenaire. L’homme se retrouve volontairement en position dénigrée.

10- Une femme manipulatrice vous embrouille le cerveau et vous épuise (physiquement et moralement).

11- Une femme manipulatrice cherche à prendre le contrôle de votre vie en vous isolant des personnes qui vous sont chères pour que vous deveniez complètement dépendant d’elle. Si elle le peut, elle vous rendra financièrement dépendant d’elle.

12- Une femme manipulatrice se montre insatisfaite et ne vous accepte pas comme vous êtes. Vous êtes la mauvaise personne et elle cherche à vous changer. Vous avez un sentiment de ne jamais être à la hauteur. Au final, vous doutez complètement de vous !

13- Une femme manipulatrice vous attaque personnellement : critiques, dévalorisations, dénigrements, humiliations, moqueries, rabaissements,…

14- Une femme manipulatrice vous stresse, vous met mal à l’aise, mal dans votre peau, vous décourage et vous n’êtes pas heureux. Petit à petit, vous perdez le contrôle de votre vie.

15- Une femme manipulatrice vous fait souvent sentir que vous avez bien de la chance qu’elle s’intéresse à vous…

16- Une femme manipulatrice est narcissique et égocentrique. Elle ne parle que d’elle-même et ne s’intéresse pas aux autres (manque d’empathie).

17- Une femme manipulatrice éprouve de la jouissance face à la souffrance d’autrui.

18- Une femme manipulatrice souffle le chaud et le froid ; elle envoie des messages contradictoires : « je t’aime » puis « casse-toi idiot ! »

19- Une femme manipulatrice est souvent menteuse, jalouse, calculatrice ou infidèle. Il n’est pas rare qu’elle aille été déçue antérieurement et qu’elle veuille prendre sa revanche sur les hommes.

20- Une femme manipulatrice se reconnait par son manque d’estime et de confiance en elle. En prenant le pouvoir sur les hommes, elle veut se protéger, se rassurer et compenser leur vide intérieur. »

Nota SOSHBF : la liste peut continuer indéfiniment car en définitive une femme manipulatrice ne cesse jamais de trouver de nouvelles méthodes malveillantes tant qu’elle n’est pas stoppée par une autorité supérieure. Nous précisons que ce comportement manipulateur pathologique peut se retrouver dans nombreuses des descriptions précédentes.


Les structures connues en France et à l’étranger qui adressent les violences féminines

[Suisse] Association « Face à Face »
16, rue Voltaire,
CH-1201 Genève
022 345 12 15
078 811 91 17
info@face-a-face.info
www.face-a-face.info/espace-femmes


Information généraliste

https://plus.lapresse.ca/screens/f7adb42b-6a95-4463-9628-d2ebd7d2cc62__7C__GI.F38_.d.1K.html?https://www.vice.com/fr/article/dpm93v/les-femmes-tueuses-de-france?
https://www.nrj-play.fr/cherie25/snapped-les-femmes-tueuses?
https://www.channel5.com/show/when-women-abuse-men/
https://youtu.be/-6e4lAYK188
https://information.tv5monde.com/terriennes/femmes-violentes-tabou-et-desordre-social?
https://www.doctissimo.fr/psychologie/bien-avec-les-autres/violence/violence-feminine?
https://www.face-a-face.info/espace-femmes/